Que pouvez-vous faire pour vous préparer à l’accouchement

La grossesse est un moment très spécial dans la vie d’une femme. Beaucoup de chamboulements sont à l’œuvre durant ces neuf mois; qu’ils soient physiques ou mentaux. Cet article présente comment les futures mamans peuvent se préparer à l’accouchement (comment préparer le corps, l’esprit notamment).

Préparer son corps à l’accouchement

Tout au long des neuf mois, le corps change considérablement. Le plus gros changement visuel est bien sûr le ventre qui s’arrondit et la poitrine qui change de volume. Les modifications dépendent des femmes et mêmes des grossesses pour une même femme, mais il est dans tous les cas important de prendre soin de son corps et de le préparer pour la dernière partie de cette aventure spéciale : l’accouchement.

Lire également : Les meilleures pratiques pour prévenir les complications pendant la grossesse

Des produits de soin type les produits de la marque Weleda sont bien adaptés pour préparer son corps. Il est recommandé de ne pas attendre les dernières semaines avant l’accouchement pour se préparer. En effet, la peau est mise à rude épreuve durant ces neuf mois et plus particulièrement son élasticité. Plus le bébé grandit dans le ventre, plus il prend de place et plus la peau s’étire. Ceci peut provoquer des déchirures des lésions cutanés qui ressemblent à des stries prolongées et provoquent des cicatrices. Ces lésions sont appelées vergetures et une fois apparues elles ne peuvent plus disparaître. Leur couleur évolue et elles peuvent s’estomper mais elles resteront présentes, signifiant une peau abîmée par une distension.

Ces vergetures apparaissent principalement sur le ventre, les hanches, la poitrine, voire le bas du dos et les cuisses. Ce sont toutes les zones qui sont sollicitées durant la grossesse.

Lire également : Peut-on guérir le diabète ?

Les produits Weleda peuvent être utilisés de manière ciblée sur ces zones. En apportant un produit gras, type huile d’amande douce, ou encore la fleur d’arnica par exemple, les tensions que la peau subit peuvent être apaisées.

Par ailleurs, des produits au calendula ou à l’huile de calendula ont pour but de nourrir la peau, la détendre, la rendre douce et favoriser sa régénération.

Préparer son esprit à l’accouchement

Les changements physiques se déroulent également au niveau du cerveau des futures mamans. Beaucoup d’études ont pu montrer que des changements biologiques ont lieu, qu’il peut être difficile d’expliquer mais qui sont bien réels.

La future maman peut se préparer au mieux à l’accouchement et à la vie post partum avec des exercices de sophrologie par exemple. Cette discipline englobe des exercices de respiration, fondamental pour le travail de l’accouchement, des postures qui permettent de favoriser une décontraction musculaire, ou encore de la visualisation mentale pouvant se préparer à l’arrivée de son enfant.

Tous ces exercices permettent finalement de se détendre, de connaître son corps et de comprendre comment un accouchement peut se dérouler.

La préparation physique et mentale est importante pour les disciplines telles que le sport, mais elle l’est tout autant pour un événement d’une telle ampleur que l’accouchement. Même si personne ne sait par avance quand et comment se déroulera l’accouchement en question, en étant préparé on peut alors guider au mieux son bébé et accepter la douleur et l’épreuve de cet épisode unique et naturel dans la vie des femmes et de l’humanité.

Les différentes méthodes de préparation à l’accouchement

Il existe différentes méthodes de préparation à l’accouchement selon les besoins et les envies de chacune. La plus connue est la préparation classique, encadrée par une sage-femme ou un professionnel de santé formé, qui comprend généralement des séances individuelles ou en groupe sur plusieurs semaines.

Au programme : information sur le travail et l’accouchement, exercices pour se relaxer et mieux respirer pendant les contractions, posture pour soulager la douleur…

La sophrologie est aussi très appréciée des futures mamans. Cette méthode permet de travailler sur la respiration, mais aussi d’acquérir une meilleure maîtrise du corps grâce à des techniques mentales (visualisations positives…). Elle peut être pratiquée seule avec un CD audio adapté ou en groupe avec un(e) sophrologue.

L’hypnose est quant à elle moins connue bien qu’elle rencontre un succès grandissant auprès des femmes souhaitant accoucher sans péridurale. Elle vise notamment à diminuer voire supprimer totalement la douleur pendant le travail grâce aux suggestions hypnotiques faites par le praticien spécialisé dans cette technique.

Il ne faut pas oublier que certains couples ont recours aux cours particuliers dispensés par une doula (mère accompagnante), qui a suivi au préalable une formation spécifique pour accompagner durant toute la grossesse (et même après), tant physiquement que psychologiquement.

Quelle que soit votre choix concernant votre méthode d’accompagnement lors de ce moment clé dans votre vie de femme, il faut se faire confiance.

Comment impliquer le partenaire dans la préparation à l’accouchement

Lorsqu’on attend un enfant, pensez à bien partager ce moment avec son partenaire. La préparation à l’accouchement ne fait pas exception : impliquer le conjoint dans cette étape peut être très bénéfique pour lui mais aussi pour la future maman.

Il faut savoir que les séances de préparation à l’accouchement proposées par les professionnels de santé sont souvent mixtes et permettent ainsi aux futurs parents d’être présents ensemble. C’est donc une occasion idéale pour le partenaire de se familiariser avec les différentes techniques apprises lors des cours sur la respiration, la relaxation ou encore les positions à adopter pendant le travail.

Certaines femmes peuvent avoir besoin du soutien moral voire physique de leur conjoint durant l’accouchement. Si tel est le cas, il peut être utile d’en discuter en amont afin que chacun sache comment se comporter et réagir face à la douleur ou aux imprévus éventuels. Le partenaire peut aussi aider avant et après l’accouchement en faisant des courses, en préparant des repas équilibrés ou encore en assurant les tâches ménagères.

Il existe aussi des activités spécialement conçues pour renforcer la complicité entre futurs parents avant la naissance : massages prénataux (à réaliser chez soi), yoga spécialisé ‘pour elle’ et ‘pour lui’, initiation au portage … Ces moments privilégiés peuvent apporter beaucoup en termes d’échanges non-verbaux qui feront office de liens indélébiles entre partenaires lors du jour J.

Enfin, il est capital de penser à bien impliquer son partenaire dans toute la préparation à l’accouchement. Il peut par exemple participer aux rendez-vous chez le gynécologue, assister à des cours sur les premiers soins pour bébé ou encore lire avec vous des livres sur la parentalité.

Impliquer son partenaire dans la préparation à l’accouchement permettra non seulement de vivre cette étape importante en binôme mais aussi d’être plus serein face aux aléas qui peuvent surgir pendant ce moment si particulier.

vous pourriez aussi aimer