Eveils confusionnels : le guide complet sur l’ivresse du sommeil

Le sommeil constitue l’un des piliers fondamentaux du bien-être et de la santé. De ce fait, faites-en sorte d’assurer son bon déroulement pour pouvoir se réveiller en pleine forme chaque matin. Néanmoins, certains troubles comme l’éveil confusionnel peuvent souvent nuire à votre endormissement. Ainsi, zoom sur ce type de parasomnie.

Qu’est-ce que l’éveil confusionnel ?

Aussi appelé « ivresse du sommeil » ou encore « inertie du sommeil », l’éveil confusionnel désigne une forme de trouble se caractérisant par des comportements inappropriés en début ou en fin de nuit. En effet, catégorisé parmi les parasomnies, les éveils confusionnels se déclenchent généralement au moment du réveil et se traduit par un état de confusion voire d’hallucinations. 

A lire également : Augmentation mammaire : le mode d'emploi

A la différence des autres troubles de sommeils (terreurs nocturnes, cauchemars, paralysies du sommeil), ce phénomène, quant à lui, ne laisse aucun souvenir à la personne atteinte. Dans cette optique, cliquez pour en savoir plus sur ses manifestations. En outre, le type d’éveils confusionnels varie selon les symptômes présents, pouvant s’agir de :

  • Un discours lent ou pâteux ;
  • Des difficultés de mouvement ou de coordination ;
  • Une désorientation dans temps et dans l’espace ;
  • Un réveil brusque ;
  • Etc.

Quels sont les facteurs déclencheurs de ce type de trouble ?

L’inertie du sommeil constitue un phénomène pouvant être associée à une interaction complexe de plusieurs facteurs. En identifiant ces derniers, vous serez en mesure de trouver des solutions efficaces pour mieux gérer les symptômes de vos éveils confusionnels. Dans ce cadre, ses causes peuvent différer selon la tranche d’âge. D’une part, chez les enfants, ils sont essentiellement issus d’un rythme de sommeil irrégulier ou de la consommation en grandes quantités de boissons avant le coucher.

Lire également : Quelle pierre contre les acouphènes ?

D’autre part, chez les adultes, ce trouble est provoqué par la privation de sommeil, l’alcoolisme, le stress et l’anxiété. Par ailleurs, ils peuvent aussi être favorisés par l’hypersomnie et l’insomnie. Ainsi, si l’éveil confusionnel n’est pas traité à temps, ses effets sur la vie quotidienne sont susceptibles de conduire à la fatigue, l’altération de la fonction cognitive voire le risque de sécurité.

Comment traiter et gérer les éveils confusionnels ?

La qualité de vie de la personne victime d’éveils confusionnels sera grandement impactée et pourrait devenir un frein à sa productivité. Ainsi, la consultation d’un spécialiste pourrait vous aider à résoudre cette problématique. Dans ce cadre, la gestion de ce trouble peut s’effectuer par des approches non médicales comme la modification comportementale. Pour ce faire, la fixation et le respect de l’heure de couchage est recommandée. Pensez aussi à éviter les stimulants pour ne pas perturber le cycle du sommeil.

En outre, des traitements médicaux sont envisageables. Dans ce contexte, des médicaments spécifiques sont prescrits par le professionnel de la santé. Une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) permettra également au patient de changer progressivement les schémas de pensée conduisant à des comportements nuisibles voire à une détresse émotionnelle.

Comment prévenir son apparition ?

La prévention des éveils confusionnels implique un certain nombre de paramètres tels que la prise en compte de l’hygiène de sommeil. Ce dernier peut notamment s’effectuer par la création d’un environnement propice au sommeil en misant sur des matelas et des oreillers ergonomiques, par exemple. Vous pourrez également adopter une routine pré-sommeil relaxante par la lecture et la prise d’un bain chaud.

Ce n’est pas tout ! Il sera pareillement crucial de compléter vos heures de sommeil en visant 7 à 9 heures chaque nuit. Par ailleurs, procédez par une transition progressive du sommeil à l’éveil en vous réveillant lentement avant de sortir du lit.

vous pourriez aussi aimer